Storyboard – Qu’est ce qu’un story board ?

Partager sur les réseaux sociaux

Le Storyboard ou scénario illustré

On parle de storyboard en bande dessinée, dessin animé ou film d’animation pour définir un scénario illustré ou une histoire dessinée. Un story board est une succession de dessins qui traduit visuellement ce qui est écrit dans le scénario.

Exemple de storyboards

Storyboard
Chris Buchinsky (STORYBOARDS: COURTESY OF CHRIS BUCHINSKY)
Exemple de storyboard
(STORYBOARDS: ©LUCASFILM LTD. & TM. ALL RIGHTS RESERVED)

Sources : 8 exemples de story board de films cultes

Découper une histoire en storyboards

Le scénarimage est parfait pour présenter l’histoire d’un film ou d’une animation 2D ou 3D. Il est aussi idéal pour la présentation d’un scénario à un client. 

Le storyboarder intervient au début d’un projet et s’aide du synopsis, du script et du découpage technique pour définir la succession d’images clés illustrées qu’on appelle le story-board.

Grâce à ce scénario illustré, le lecteur visualise facilement le rendu de la vidéo ou de l’histoire bien avant sa production. En effet, la scénarisation est simplifiée grâce aux images clés et dessins séquentiels qui présentent les scènes principales chronologiquement. 

Ainsi, le lecteur comprend facilement le scénario qui gagne en lisibilité et se parcourt presque comme une bande dessinée. Le story board est donc un élément indispensable de la pré-production qui présente le scénario, son rythme de narration sur une période de temps. 

Mais ce n’est pas le seul rôle de ce scénario illustré. 

Un scénario dessiné pour le réalisateur

En plus des images clés, un story-board comporte de nombreux autres éléments comme des remarques et des notes. Ces informations sont très utiles pour la réalisation et le tournage d’un film de même que pour créer une bande dessinée.

Voici quelques exemples de contraintes techniques solutionnées par le découpage ou le scénarimage.

  • la présentation des décors et de l’environnement.
  • les plans et leur composition, la profondeur de champ. 
  • l’ordre des séquences grâce à une numérotation.
  • les valeurs de cadre, les focales, le mouvement des caméras.
  • la physionomie, les émotions des protagonistes.
  • les descriptions d’actions, le changement d’état des personnages grâce à des flèches et annotations.
  • des indications sur les costumes, le maquillage et les accessoires…
  • la musique et les effets sonors par des annotations  
  • des précisions sur l’éclairage et la lumière (aurore, nuit, aube, jour…)

Il existe différentes approches de story-board. Certains sont très élémentaires  avec des dessins simplifiés et des personnages bâtons. D’autres plus graphiques et aboutis sont de véritables œuvres d’art. Pour ceux-ci il est intéressant de contacter un professionnel de l’illustration, un graphiste ou un story boarder.

Storyboarder un métier de dessinateur

Le métier de storyboarder s’apprend en école d’arts appliqués et offre des carrières dans les domaines de l’illustration, la publicité, l’animation, le théâtre et le cinéma. Les storyboarders sont des dessinateurs qui divisent l’histoire en scène illustrée. Cette étape de post production simplifie la création en offrant un aperçu du rendu final.

En bande dessinée, on utilise le “scénario image” pour décomposer l’histoire. On appelle cette étape le découpage. Voir la rubrique vocabulaire BD

Au cinéma d’animation, le réalisateur utilise le scénarimage comme guide pour tourner les différentes scènes et séquences. Le story-board présente les images clés d’un projet animé et permet la création de l’animatic (story-board animé).

Comment créer mon story-board ?

Pour cela rien de plus simple, vous pouvez travailler à partir de modèles vierges grâce à du papier et des crayons HB. Vous pouvez également vous servir d’une tablette graphique pour dessiner sur ordinateur.

Alors pourquoi découper son scénario ? 

Vous l’avez compris, le découpage de l’histoire présente de nombreux avantages :

  • clarifier et partager la visualisation d’un projet. 
  • simplifier la réalisation, le tournage d’un film ou la création d’une bande dessinée.
  • tester son scénario auprès d’un public ou présenter son projet à un éditeur.
  • travailler en équipe puisque le story-board homogénéise la vision du projet.
  • mettre en lumière les contraintes techniques et budgétaires.
  • présenter un projet de bande dessinée à une maison d’édition.

Il n’est pas nécessaire d’être un grande dessinateur pour storyboarder et des croquis annotés communiquent très bien l’intention. En revanche si vous souhaitez apprendre à dessiner vous pouvez découvrir comment dessiner un personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *