Bulle de BD – Dessiner une bulle de bande dessinée

Partager sur les réseaux sociaux

La bulle de BD est la représentation graphique des dialogues en bande dessinée. On désigne aussi une bulle bande dessinée, par le terme de “ballon” ou de “phylactère” qui est un synonyme de bulle de BD issu du vocabulaire BD

Bulle de bande dessinée 

Une bulle de bande de dessinée est un moyen graphique utilisé en dessin de presse, illustration et 9 ème art. Cet élément permet aux personnages de bd de dialoguer, penser, exprimer des émotions et apporter des informations sur le scénario. 

La bulle de dialogue est donc un élément indispensable à connaître tout comme les cases, le personnage ou les décors.

Dessiner une bulle de BD

Dans cette rubrique de tutoriel de dessin, allons apprendre comment dessiner des bulles de bd et voir :

  • Les formes de bulles de bande dessinée. 
  • Comment faire dialogues des personnages.
  • La position des bulles dans une case.
  • Le dessin d’une bulle.
  • Écriture bulle et police BD.

La formes des bulles de bande dessinée

Voici la forme des traditionnelles bulles de bd utilisées pour faire une BD.

  • La bulle ovale utilisée en bande dessinée : que ce soit en manga (bulles verticales), style comics, ou BD franco-belge (bulles horizontales). Les ovales expriment le dialogue entre les personnages.
  • Les bulles carrées sont aujourd’hui moins utilisées pour les dialogues au profit de la bulle ovale. Par exemple, l’auteur de Tintin aimait beaucoup utiliser des carrés. Elles sont utilisées pour différencier des personnages ou créer une voix métallique. (Un robot, un ordinateur, un téléphone).
  • La bulle de pensée se dessine en forme de nuage et matérialise une idée. De petits ronds dirigés vers la tête du personnage indique qui pense.
  • Les bulles de cris ou de colère expriment une forte émotion. Elles sont hérissées de piques et dessinées à l’inverse de la bulle de pensée. 
bulle BD ovale
Bulle de dialogue
bulle bande dessinée de cri
Bulle de cri
bulle bd nuage
Bulle de pensée
bulle bande dessinée carrée
Bulle carrée simple
  • Dessiner en tremblant : l’utilisation d’un trait légèrement tremblant permet d’exprimer une émotion particulière.
  • En pointillée et en gras : cette forme particulière est utile pour représenter un personnage qui chuchote ou au contraire qui parle plus fort que les autres.
  • Superposées : le fait de superposer des bulles permet de couper la parole ou d’apporter une impression de bruit et brouhaha.

La bande dessinée est un art en pleine évolution et de nouvelles formes de bulles apparaissent comme : 

  • Les bulles de couleurs : on les représente par une forme de couleur unie. 
  • La bulle ouverte : celle-ci ne dispose que d’un contour partiel, voir d’aucun contour.
  • Celles entourées d idéogrammes comme des cœurs, étoiles, des symboles d’argent…

L’utilisation de ces bases de dessin facilite la lecture des bandes dessinées. 

L’émotion et la bulle de dialogue :

La forme d’un ballon change complètement l’émotion communiquée.

  • La peur, le doute ou la timidité se représentent par une bulle au trait tremblant ce qui exprime l’instabilité de la voix. 
  • Pour la colère, la bulle est hérissée de piques qui font penser à un éclair. Le trait est souvent en gras par endroit pour montrer la puissance de la voie et le cri. Ces bulles peuvent être hors champ et sont généralement plus grandes que les autres.
  • En forme de cœur, rose ou entourée de cœurs, elles expriment l’amour.
  • Avec des rebonds la bulle signale une voix enjouée (bulle de pensée avec une queue standard).

Les bulles de bd & les personnages 

En peinture traditionnelle et historique on trouve le phylactère pour représenter la voix. En effet, la parole des personnages est expirée par la bouche avant de se déployer dans l’air. 

La queue de bulle

Aujourd’hui, lorsqu’un dessinateur utilise des bulles de bande dessinée, il souhaite faire dialoguer ou s’exprimer un personnage. Pour cela, il utilise un “appendice” ou une “queue” qui pointe vers le personnage qui parle.

bulle BD

Une bulle à deux ou trois queues signifie que plusieurs personnages conversent.

Cette “queue de bulle” pointe vers la tête du protagoniste, si possible vers sa bouche mais ne doit pas toucher le personnage. En général, l’orientation du décroché suffit à comprendre qui parle. 

Attention à ne pas positionner un appendice vers le ventre ou les pieds du personnage. Cela perturbe la lecture ou donne l’impression d’un ventriloque.

L’appendice prend la forme d’une pointe pour les dialogues mais prend la forme de petits cercles pour les pensées.

Le chaînage des bulles 

On parle de chaînage de bulles ou de bulles associées dans le cas d’un dialogue ou les protagonistes se parlent et se répondent dans la même bulle. On peut ainsi chaîner de nombreuses bulles de BD.

C’est très pratique lorsque l’on souhaite éviter de redessiner le personnage pour chaque dialogue.

Les bulles hors champ

Pour faire parler un personnage hors champ, l’appendice pointera vers l’extérieur de la case. Cela permet de faire intervenir un personnage qui n’est pas dans la case. On s’en sert aussi pour créer un effet de surprise.

Composition de la planche et position des bulles 

Le dessin d’une bulle demande un peu de réflexion et s’inscrit dans le “story board d’une BD. Grâce au “découpage” on connaît à l’avance la taile de chaque texte et l’emplacement des personnages.

En bande dessinée, on parle de composition pour désigner l’assemblage des différents éléments de la page. 

La bulle est un élément important de celle-ci et doit donc s’intégrer au mieux dans une case.

Position dans la case : 

Premièrement, pour placer convenablement un ballon dans une case, on réfléchit au sens de lecture : en France on lit de haut en bas et de droite à gauche.

Ensuite on réfléchit à l’ordre de parole des personnages

Finalement, la bulle du premier personnage à parler prend place en haut à gauche de la case. La bulle du second personnage se situe en dessous et plus à droite du premier ballon

Dans le cas d’un chaînage, cela se différencie. 

Taille de la bulle 

Une bulle à la bonne taille s’intègre harmonieusement dans la case. Il existe des propositions idéales pour le dessin de bulle. Celle-ci devrait s’intégrer dans un rectangle de 4 par 3. Ce rectangle peut être horizontal ou vertical. 

Voyons à présent les étapes pour dessiner des bulles.

Dessin des bulles

Voici comment dessiner simplement un phylactère :

  1. On commence par écrire le texte afin que la bulle face la bonne taille. 
  2. On trace un ovale (ou une autre forme) autour du texte (laisser un peu d’espace pour faire respirer le texte). 
  3. On ajoute la queue de bulle et ou le chaînage des bulles.

Ces étapes fonctionnent aussi bien pour les phylactères traditionnels que pour les autres types de ballons… 

Généralement les auteurs utilisent des bulles avec un contour noir sur un fond blanc. Cela offre une bonne lisibilité. Toutefois, de plus en plus d’artistes utilisent des bulles de couleurs pour casser les codes voire des bulles noires avec des textes blancs.

L’important est que le ballon se détache par contraste du reste de la case pour d’être bien lisible. 

Écriture dans les bulles 

Lorsque l’on réalise une bande dessinée, le choix de la typographie s’avère important. On utilise soit une police de bande dessinée numérique soit une écriture manuscrite

Quel que soit le choix de la typographie et de la méthode, je vous conseille d’écrire en capital.

L’écriture en capital apporte le gros avantage d’être lisible et de faciliter la lecture. On peut toutefois varier les les écritures les styles pour créer différents sentiments et atmosphères. 

Le texte ne doit ni être trop gros, ni trop petit. Pour écrire à la main, je vous conseille de tracer des lignes horizontales pour délimiter l’épaisseur des lettres

Dans le cas d’une écriture manuscrite, sur feuille A3, j’utilise un espacement de 0,3 cm pour les lettres est de 0,1 cm pour les interlignes.

Police BD ou police de caractère :

La police de caractère choisie représente la voix de votre personnage. Il est donc essentiel de bien la choisir. 

Il existe différentes polices bande dessinée, à savoir : 

  • Les polices Serifs : utilisées principalement en littérature, pour la poésie ou les romans.
  • Les polices sans Serif : dîtes polices bâtons. Elles sont les plus lisibles et sont parfaites pour la bande dessinée

En tous les cas je vous déconseille l’utilisation de police trop fantaisie ou du Comic sans MS (beaucoup trop utilisée). Elles sont littéralement à proscrire ! 

Le découpage des textes : 

La découpe du texte est un élément important pour faciliter la lecture. Il faut trouver un équilibre entre écrire sur une seule ligne et découper le texte. 

Pour cela, on utilise la logique en découpant le texte de manière naturelle et de manière à peu près égales.

Faites des phrases courtes, espacées et faciles à lire.

Les idéogrammes dans les phylactères

Le texte n’est pas la seule option pour remplir une bulle. Il est possible d’utiliser d’autres techniques comme des dessins appelés idéogrammes

Cette pratique est courante lorsque l’on souhaite représenter des jurons et pourquoi des hiéroglyphes… On en trouve très souvent dans les bandes dessinées du dessinateur Franquin ou encore de l’auteur d’Astérix et Obélix.

Le récitatif et le cartouche.

On utilise un autre procédé appelé “récitatif” pour apporter des précisions sur une scène.

Cet encart rectangulaire se positionne en général en haut de la case . 

Le récitatif permet par exemple de planter le décors, de situer temporellement une action ou pour contenir la voix du narrateur. 

Le cartouche quant à lui sert à commenter l’action du héros. Il s’agit également d’un encart rectangulaire mais qui prend différentes places dans la vignette.

Les erreures à éviter :

Voici à présent les erreurs les plus fréquentes que vous pouvez éviter en appliquant les conseils ci- dessus.

  • Écrire en biais, il faut écrire droit pour faciliter la lecture ! 
  • faires des ovales très petits pour contenir le texte ou trop près de celui-ci.
  • se tromper la position des bulles et par conséquent dans l’ordre de parole
  • Écrire en minuscules et en attaché. Il vaut mieux écrire en capitales 
  • Dessiner le décor avant le texte. 
  • Dessiner la bulle avant de prévoir le texte
  • Mal orientier la queue ou le crochet du phylactère. 
  • Utiliser la police Comic Sans MS

C’est bon, vous êtes prêt à réaliser à ajouter les dialogues à votre bande dessinée ! J’espère que cet article vous aidera dans tous vos projets créatifs et vos illustrations. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le dessin et la bande dessinée, je vous invite à consulter ces articles sur des thématiques qui devrait vous intéresser : 

Vous pouvez également découvrir mes services de dessinateur de BD et