Créer une bande dessinée – Les étapes pour faire une BD

Partager sur les réseaux sociaux

On a tous pensé à créer une bande dessinée. Mais comment apprendre le dessin sans être un dessinateur de BD ?

Et si je vous disais que c’est possible de créer une BD originale et à partir de rien ?

Découvrez mes services pour créer une BD personnalisée

“Mille millions de mille sabord, bachi-bouzouk, moule à gaufres”

Célèbre tirade du capitaine Hadock par Hergé le dessinateur de Tintin
Comment créer une bande dessinée - Boule et Bill
Apprendre à dessiner pour raconter des histoires !

L’histoire et le marché de la création de bande dessinée.

Il existe différente sortes de BD sur le marché :au Japon, on parle de mangas.

Aux Etats unis, c’est la BD réaliste qui a fait fureur avec l’apparition des comics Captain América et autres Marvel ! D’abord en noir et blanc, elle s’impose dans les magazines et les journaux puis dans des quotidiens et même sous la forme de dessins de presse politiques, satire et caricature .

Ludique et plus économique que le dessin animé, lire et faire une bande dessinée devient une mode !

Histoire de la BD - Comics
Image d’Iron man – Comics

En Europe la création de bande dessinée s’est rapidement imposé grâce à des auteurs de génie comme “Franquin”, “Hugo Pratt” et des maisons d’édition et journaux comme “Spirou” ou “Pilote”. On parle de ligne clair et de BD Franco Belge.

Certains héros sont devenus cultes comme Lucky Lucke, Titeuf ou Gaston Lagaffe !

Quand au marché de la BD Français, il représente plusieurs millions d’exemplaires vendus chaque année. De plus l’histoire continue en 2020, puisque les bédéastes sont de plus en plus nombreux et imaginatifs comme le prouve les web comics et les plateformes de lectures en ligne.

Vous pouvez d’ailleurs découvrir une BD en ligne.

Créer une BD et dessiner des histoires avec le neuvième art.

La bande dessiné un art pédagogique - Les profs
Reproduction de la BD : “Les profs”

Parmi les nombreux arts comme la peinture, la littérature, la poésie, théâtre, la photographie, le cinéma ou les dessins animés, la bande-dessinée tient une position unique.

Chez les bédéphiles on parle de neuvième art car c’est le seul livre qui cumule l’image et les lettres de la littérature.

Chaque année, nombreux enfants apprennent à lire avec la BD, c’est notamment le cas de l’auteur “Riad Sattouf” qui le raconte dans “L’arabe du futur”. “Le crayoné transmet très facilement des émotions et des images contrairement aux livres et aux romans.”

Mais puisque l’on parle de pédagogie, comment faire une BD ?

Les bases pour créer une bande dessinée et écrire un scénario

Tout comme on écrit un livre, on débute par une idée. Toutefois avant de retranscrire cette histoire sous forme d’images, il va falloir écrire, le synopsis et une courte présentation pour construire un scénario.

Vous souhaitez en savoir plus le scénario ? Je vous invite à découvrir cet excellent livre : L’anatomie du scénario

Écrire le dossier de présentation

Bande dessinée et scénario - Dessin Astérix
Jules César et Asurancetourix – Astérix et Obélix

Pour présenter son projet à un éditeur, s’auto-éditer ou simplement écrire un webtoon, écrire un dossier de présentation est un bon exercice.

Ce dossier permet de clarifier ses idées, de définir le thème de l’histoire et les différents axes de narration et répondre à la question :

  • Quel est le message à communiquer ?

Le thème de la BD, une étape à respecter

Faire une bande dessinée c’est choisir un sujet qui déterminera votre lectorat.

  • A qui s’adresse l’oeuvre, qui sont les lecteurs visés ?
  • Est-ce une histoire réaliste coquine ou sérieuse pour adulte ? Ou une histoire drôle et humoristique pour enfant ?
  • Créez-vous une oeuvre historique ? Une biographie, une histoire d’amour, une bd éducative et ludique ?
  • Écrivez-vous une aventure graphique de science fiction et de pur divertissement ?

Si vous écrivez une bande-dessinée comique, quels sont les traits d’humour que vous utiliserez ? Le sarcasme, l’ironie ou l’humour noir ?

Si vous écrivez une histoire d’amour, quelles sont les leçons apprises sur l’amour ?

En bref, décrivez le sens de l’oeuvre et le message de l’auteur.

Le cadre de référence

Dessin du casino d'Aix les bains
Reproduction d’un décor réel à partir d’une photo.

Le cadre apporte des informations sur le lieu et l’époque où l’histoire se passe.

Cette étape descriptive plante le décors et précise si la BD est en noir et blanc ou en couleur.

  • Quel est le style, simpliste, caricatural, cartoonesque, réaliste et détaillée ?
  • Dans quelle pays, régions, département ville se déroule l’histoire ?
  • À quelle époque ?

Exemple de cadre : L’histoire se passe en 2151 à bord du vaisseau mère d’une flotte d’extra terrestres.

Les personnages et le héros

Dessin de Jon Arbuckle - Bande dessinée Garfield
Le héros de la série Garfield

Comme les acteurs d’un film, les personnages sont omni présents, donc le mieux est de les décrire au maximum dès le début. Les personnages sont dotés d’une personnalité, de caractères et ont des routines qui permettront au lecteur de s’immerger.

Exemple : Jean-Jack Buisson, 49 ans, ancien militaire et aujourd’hui commissaire de Police en périphérie de Paris refuse catégoriquement les nouvelles technologies. Tout ce passe bien au bureau jusqu’au jour ou son service se digitalise.

  • Qui sont les personnages et quelle est leur histoire ?

Une autre manière de donner vie à ses personnages est d’ajouter des dialogues succins traduisant un état émotionnel et des caractéristiques psychologiques.

Cet article pourrait vous aider : Apprendre à dessiner un personnage

Le fil conducteur

Le fil conducteur mène l’histoire et donne envie au lecteur de poursuivre. On parle aussi de fil d’Arianne ou de quête du héros. C’est son objectif, son obsession, sa passion.

  • De quoi parle l’histoire et quelle est l’intrigue ?
  • Comment les personnages se rencontrent-ils ?

La mission du héros peut être simple comme pour L’as de la vente qui souhaite vendre des aspirateurs ou plus complexe comme pour les Marvels.

Dessin manga Japonais - samurai champloo
Manga – Samouraïs

Le ton de la narration

Tout d’abord, le ton de la narration et de la BD permet de définir l’ambiance ou l’atmosphère générale du récit.

  • L’histoire est-elle glauque, niaise, humoristique ?
  • Est-ce un thriller à suspens, sarcastique, satyrique, critique ?
  • Il existe des milliers de combinaisons différentes pour rendre votre style d’écriture unique !

Les possibilité sont infinies et vous pouvez combiner un far west avec une histoire d’amour, une intrigue politique ou des ovnis.

Ensuite la narration joue un grand rôle pour donner le ton de la de l’histoire. Le ton s’exprime surout par les dialogues, le niveau langages des personnages et leur vocabulaire.

Finalement les éléments graphiques influencent aussi le ton.

  • Est ce que les traits sont brouillons ou net ?

Trouver des idées d’histoire et de scénario

La meilleure façon de trouver des idées de scénario est de vous inspirer de votre quotidien.

  • Comment trouver des idées d’histoires à raconter ?

La plupart des grands auteurs ont commencé par faire des auto-portraits en personnage. C’est notamment le cas d’Hergé et de son célébrissime Tintin. En racontant sa propre histoire et ce que l’on connait, il devient facile d’apporter des détails pour enrichir la narration et magnifier le graphisme.

Choisir un style de dessin

En plus du scénario, le trait rend une création de BD unique. Chaque dessinateur de BD possède son propre style.

Dessin de Geisha -style manga japonais
Style Manga – Geishas

Je vous propose cette liste de tous les styles de dessin existants.

  • les mangas japonais sont réalistes, épurées et proviennent du Japon
  • les cartoons et personnages aux proportions exagérées de nos dessins animés
  • le dessin de presse est simpliste mais forts en sens. Les dessins de presse sont réalisés sur “un coin de table”
  • les caricatures politique et les croquis s’appuient du texte pour dénoncer et exprimer des opinions
  • la ligne claire ou célèbre style des BD Franco Belges
  • la reproduction réaliste se base sur l’observation de l’environnement des proportions, des ombres et lumières
  • les célèbres comics de super-héros,
  • les illustrations pour enfants…

Choisir le meilleur format

Il existe plusieurs formats de bandes-dessinées mais il n’y a pas d’obligation. On identifie pourtant plusieurs grand formats de dessin standards comme :

  • Les dessins uniques se suffissent à eux même comme “Le Chat” de Geluck. Ce format est utilisé pour l’humour et la comédie. Les gags peuvent être soit visuels avec un graphisme fort, soit accompagné d’un court dialogue de quelques mots, phrases ou bulles. C’est le cas des dessins politiques et des dessins presse en une ou deux case(s).
  • les comic strip sous la forme d’une bande d’images, on en trouve de plus en plus sur les réseaux sociaux sous formats de webcomics. Il s’agit en fait d’une séquence de 2 à 6 images qui rend la production abordable.
  • Les pleines pages, c’est notamment le cas pour les romans d’aventure. La pleine page offre la plus grande liberté de création et permet de travailler sur 3 ou 4 lignes et de 1 à 5 colonnes. Plus il y a de cases et plus il y aura de contenu à écrire et plus le dessin sera petit et moins détaillé. Les pleines pages sont réservés pour les histoires élaborées.

Le nombre de page et les dimensions du livre

Il n’existe pas à proprement de règles, toutefois le format standard varie entre un A4 et un format 24×32 pour une bédé traditionnelle et un format A6 pour un manga.

Généralement on trouve régulièrement des bandes-dessinées à partir de 46 pages allant jusqu’à 64 voir même 80 pages.

La norme sur le format d’une planche

En Europe, la norme est aux grands albums d’une dimension de 24 cm de large par 32 cm de haut et pendant des années le standard Franco Belges était de 46 pages.

Les étapes de création d’une BD

1 Créer des personnages
2 Écrire un script, un scénario et des dialogues
3 Imaginer la mise en page
4 Dessiner les cases, les bulles, les perspectives, les décors et l’action
5 Encrer et gommer le crayon de papier
6 Numériser et nettoyer et colorer la planche

Dessiner un personnage de BD !

Créer des personnages de BD, tuto dessin
Exposition – Inventer des personnages

Pour un film ou un roman, il vous faut un héros et des personnages, c’est pareil pour la BD. Idéalement, le personnage doit naître dans votre esprit, toutefois, vous pouvez laissez votre crayon s’exprimer.

💡 Le personnage a été dessiné plus de 200 fois dans différentes positions, expressions, situations, pour que son trait s’affine et se précise.

Il est intéressant pour la suite de définir des proportions et de s’entraîner à les reproduire en quelques secondes à toute heure de la journée.

Dessin de silhouettes et proportions
Images de silhouettes et proportions

Vous pouvez vous inspirer de personnalités publiques, de photos de proches et même d’autre auteurs d’œuvres littéraires et dessinateurs de tout temps. Mais attention au plagia !

La création de héros et de psychologies mémorables mérite à elle seule un tutoriel complet. C’est pourquoi, je vous invite à découvrir cet article pour apprendre à concevoir des personnages de BD.

Dessin de course, action etarme
Silhouettes en action et en mouvement

Quelque soit votre niveau, des notions d’anatomie, d’ombrage, de proportions et de perspective apporteront un meilleur résultat à vos créations.

💡 Astuce : Pour inventer des personnalités uniques, il suffit de concevoir des formes originales comme une balle de rugby, une poire ou un oeuf et dessiner une forme de visage originale.

Écrire le script de chaque page

Créer une personnalité pour les personnages de l'histoire - Tuto dessin
Exposition – La psychologie du héros

Écrire un script permet de situer l’histoire et de retranscrire les objectifs de la page et de chaque scène.

Le scénariste résume une page en quelques lignes. Cela permet d’expliquer la séquence dans la chronologie de l’histoire. À ce stade, il faut prévoir une ligne pour décrire l’ambiance et une autre pour l’émotion ressentie par le protagoniste..

  • Où se déroule la scène ? Dans quelle ville et pays ? A quelle heure de la journée ?
  • Que ressent le héros, qu’elle est son état d’esprit ?

Le script prend la forme d’une suite de phrase séparées décrivant chaque page et chaque case. Généralement, on y écrit les dialogues des bulles. Mieux vaut écrire des textes précis et confits qui rentreront dans les bulles.

Le script peut prendre du temps et je vous conseille de laisser reposer le premier jet pour le relire et l’améliorer plus tard.

Un gros avantage du script est qu’il permet de corriger les fautes d’orthographe !

💡 Attention à bien trouver le bon équilibre entre le texte et l’image. Un croquis vaut mieux qu’un long discours. Surtout en BD !

Le storyboard ou la création du scénario image

Storyboad de bande dessinée - Mise en page BD
Exemple de disposition des vignettes

Le Storyboard ou “mise en page de la BD ” marque le début de la création de BD.

  • Qu’est ce que le “storyboard” ?

Pour le bédéphile il s’agit du découpage du scénario.

Le storyboard débute par le tracé des vignettes et découpe l’histoire en différents plans, cadres et séquences, ce qui donne un aperçu de l’action et de son déroulement.

On ajoutera parfois les textes dans les boîtes et les bulles de pensées ou de dialogue.

On peut aussi représenter :

  • l’expression et la position du personnage dans le décor,
  • les perspectives (ligne d’horizon point de fuite et perpendiculaires),
  • les proportions des caractères,
  • les ombres et des détails…

💡 Astuces : Partagez le scénario à votre entourage pour connaître leur ressenti.

Dessiner des cases de BD – Mise en page

Comment écrire un script et dessiner le storyboard
Exposition – Construire un scénario

Il faut commencer par choisir le nombre de lignes et de colonnes que comportera la page. Il n’y pas pas de règles, toutefois pour les débutants, il sera plus simple de commencer par des formes symétriques comme le gaufrier en 3 cases de hauteur 2 de large sur une feuille A4.

La taille des cases n’a pas d’importance sur une planche de BD, toutefois en variant les dimensions des rectangles, on peut obtenir des impressions intéressantes.

  • Des grandes et longues vignettes pour les plans éloignés
  • Des plus petites cases parfois décalées ou superposées pour les actions et les gros plans

Ébaucher plusieurs rectangles pour matérialiser le déroulement de chaque scène.

💡 Astuce : On commence par réserver les espaces de texte de la narration et les bulles. Ensuite, on place les lignes de fond et points de fuite. Enfin, on dessine le(s) personnage(s) en fonction des différents plans puis les détails et décors.

Le sens de lecture et la cohérence

Les yeux du lecteur de BD bougent de haut en bas et de gauche à droite. C’est pourquoi il est indispensable de respecter les règles de mise en scène

  • Vérifier que l’histoire se lit bien de gauche à droite.
  • Au sein d’une case, les bulles hautes sont les premières à être lues.
  • L’emplacement des protagonistes varie selon leur ordre de parole dans l’histoire.
  • Vérifier ensuite l’ordre des cases pour obtenir une bonne fluidité de lecture et une compréhension du scénario.

Les dialogues et des textes de la BD

Pour raconter l’histoire on peut disposer le texte de plusieurs manières à savoir :

  • Le titre : dans le cas de comicstrip il est possible de retrouver un ou plusieurs titres sur chaque page.
  • Les cadres de narration sont des espaces permettant au narrateur de poser le décors et d’apporter des précisions supplémentaires pour décrire la scène.
  • Les bulles sont rondes pour les dialogues, en nuages pour les pensées, entourées de pointes pour un figurant qui crie ou entourées de fleurs pour une parole délicate.
  • les bruitages et onomatopées apportent aussi des détails à l’action. C’est le cas des pistolets, des téléphones, des sonnettes et bruits de tondeuse.
  • les astérisques apportent un complément d’information sur une référence historique ou humoristique.
  • des textes en dehors des bulles pour leur donner plus de poids.
  • le décors : rajouter des textes dans les décors sur une affiche ou un panneau pour enrichir les vignettes.

Il y a une multitude d’utilisations pour les textes en bande-dessinée.

Choisir et utiliser les bons plans et cadrages

  • Quels sont les plans et leurs spécificités ?

Comme dans les dessins animés il existe un certain nombre de plans présentant chacun leurs spécificités.

  • Le plan d’ensemble est un plan éloigné pour poser le décors en apportant des informations sur la scène et le cadre. Il s’utilise en début de séquence pour situer la scène.
  • Le plan général présente l’ensemble des caractères d’une scène en attire l’attention sur des éléments graphiques comme le décors, l’environnement.
  • Le plan moyen fait passer le décors en second plan et centre l’action sur les personnage. L’action reste flou au profit d’un cadrage large.
  • Le plan rapproché porte l’attention sur le héros et donne plus de poids à l’action. Sur ce plan le bonhomme est coupé au niveau de la poitrine. On l’appelle parfois plan Américain.
  • Le gros plan met l’accent sur l’action et sur les expressions du personnage. C’est un plan “psychologique” utilisé pour les scènes d’émotions car on peut forcer et déformer les traits du visage.
  • L’avant plan et l’arrière plan apporte un effet de profondeur à l’action notamment dans les dialogues.
  • Le plan de dessus et de dessous sont utilisés dans le cadre d’un homme très petit ou très grand. Par exemple pour le regard d’un enfant.
  • Les plans de face, de profil et de trois quart.

Le crayonnage – Dessiner une BD !

Le crayonnage est la première étape de production. Vous pouvez dessiner sur une feuille blanche ou tout crayonner sur une tablette graphique.

Le papier dessin et le format.

Pour débuter, il faudra s’équiper d’une feuille de papier . Vous pouvez utiliser du papier Canson mais personnellement je travaille sur du papier standard d’imprimante en 80 ou 100 grammes.

Généralement les auteurs de BD traditionnels dessinent sur un format A3, A2 ou A1.

💡 Astuces : Pour produire sur du A3, vous pouvez travailler sur deux feuilles A4 horizontale, cela facilite la numérisation. L’avantage de travailler sur le double de la taille est d’obtenir un très haut niveau de détail.

Si vous êtes amateur de comic strip, je vous recommande de débuter sur un format A4 en paysage.

Le matériel de dessin

Images de crayon, stylo, pinçeaux pour la BD
Matériel d’auteur et illustrateur

Pour commencer à dessiner la BD, je vous recommande :

  • Des crayons de papier et critériums de différentes épaisseurs allant du 0.05 au 0.4 mm pour les détails, les protagonistes, plis des vêtements, etc… et du 0.5 au 0.7 mm pour peindre les gros plans, les titres, les cases et les textes.
  • Des stylos noir type Stadler, Rotring ou Micron de mêmes épaisseurs que les crayons ci-dessus.
  • Une bonne gomme que vous pourrez couper avec un opinel pour gommer avec une grande précision et obtenir des bouts propres.
  • Une règle de 40 cm, une équerre et un compas.
  • Un taille crayon.
  • Du scotch pour fixer la planche lors du gommage
  • Du papier calque pour vérifier les proportions et dupliquer les éléments de décors répétitifs.
  • Des feuilles de brouillon.
  • Des supports visuels pour avoir des modèles et sources d’inspiration.

Vous pouvez aussi ajouter vos accessoires préférés comme la mie de pain, les crayons bleu de construction, la plume, les pinceaux et l’encre de chine.

Structurer la page de bande dessiné

Tracer les cases !

Dimensions des cases de bande dessinée
Dimensions des cases sur une page de BD A3 ou double A4

La première phase consiste à délimiter une marge d’environ 1 cm autour de la feuille, puis à tracer les cases en créant des lignes et des colonnes de plus ou moins un centimètre.

Astuces : Vous pouvez utiliser un espacement plus étroit entre les colonnes et plus large entre les lignes.

Positionner les éléments dans les vignettes

Dessiner une bande-dessinée - dessin perspectives proportions et décors - tuto BD
Exposition – croquis et crayonnés

Les proportions des silhouettes

Commencez par tracer légèrement les silhouettes, puis l’emplacement des bulles de textes et les décors.

Esquisse de Course et personnage baton
Esquisse d’un coureur

Vous pouvez tracer par un homme bâton pour obtenir les proportions idéales puis tout gommer pour recommencer. La marque qui restera sur la feuille est ce que l’on appelle le fantôme du dessin.

Proportions idéales du corps humain, dessin
Représentation de corps aux proportions réalistes

💡 Astuce : Le fait d’appuyer légèrement sur le crayon permet d’éviter les traces après un gommage et une correction.

Dans le cas ou vous utilisez une tablette graphique, il suffit de scanner la page d’ouvrir un logiciel de graphisme et de repasser par dessus le calque du brouillon (en réduisant l’opacité du modèle).

Les bulles et les boîtes de texte

Positionnez ensuite les boîtes de narration dans chaque case, puis les bulles pour les dialogues et les pensées des héros. Vous pouvez évidemment générer les bulles informatiquement, mais personnellement j’aime encore travailler à la main.

Lignes de fond, décors et perspectives

Dessin en perspective
Copie d’un bâtiment en perspective

Poursuivez en ajoutant une ligne de fond, un point de fuit et tracez les perspectives puis les éléments principaux du décors et enfin les décors le squelette du personnage.

Tracer les détails et repasser le trait final à l’encre.

Le dessin des détails et les proportions.

Dessiner les muscles du corps humain
Image des muscles du et poses du corps humain

Une fois les esquisses des figures et des décors créés, il est facile d’ajouter des détails. Le trait de construction facilite le respect des proportions. De plus ça évite les ratures et les gommages répétitifs.

À ce niveau, on procède au lettrage. On ajoute le texte dans les bulles et les boîte de narration. On tire des lignes pour conserver une taille d’écriture homogène et on s’applique pour le tracer des lettres. (Certaines personnes préfèrent ajouter les textes informatiquement).

💡 Astuce : Pour ma part j’écris mes textes à la main avec un espacement de 3 mm pour la police et un interligne de 1 mm.

L’encrage et le repassage au stylo noir.

Le stylo noir donne de la précision au trait et le fige définitivement.

Une fois satisfait du graphisme, il est temps de repasser les traits à l’encre, c’est l’encrage.

Personnellement je repasse tous mes traits à l’aide de stylos Staedler.

On utilise différentes tailles de pointes en fonction du niveau de détails que l’on veut obtenir.

  • Le stylo de taille 0.4 sert à repasser les textes
  • Un 0.5 à repasser le cadre.
  • La pointe plus fine 0.1 permet d’encrer les protagoniste et le décors sur les grands plans.

💡 Astuce 1 : Les meilleures dessinateur utilise la plumE pour donner différentes intensité au trait et donner de la profondeur.

Dessin au crayon et encrage
Croquis au crayon et encre noir

💡 Astuce 2 : L’utilisation des hachures, le remplissage de zone donnera un effet de contraste de profondeur et d’ombres et lumières.

Après l’encrage, il est désormais temps de gomme le crayon de papier pour voir apparaître le trait final.

4. La numérisation de la BD – Coloration et peinture

Auparavant, les BDs étaient peintes à la mains à l’aide d’encre de chine, d’acrylique ou de gouache. Toutefois aujourd’hui, les logiciels ont considérablement facilité la tâche de la des bédéistes.

Scanner les planches de bandes dessinées.

Maintenant que le trait final est encré, il est temps de numériser l’oeuvre. Pour cela il faut un ordinateur et un scanner. On positionne la planche dans le scanner on numérise à partir de 300 DPI pour conserver la qualité de chacun des traits.

Il est possible de scanner uniquement les noirs et blancs ce qui fera gagner du temps au nettoyage.

Si la BD est trop grande pour être scanné, on peut la numériser en plusieurs fois et la recomposer plus tard informatiquement.

💡 Astuce : Bien secouer la feuille pour ne pas laisser de bouts de gomme dans le scanner.

Nettoyer la planche des impuretés

Une fois scannée, il est temps de nettoyer la page. Pour cela on utilise des logiciels de traitement d’images comme Photoshop, un logiciel de graphisme payant.

Les logiciels de graphisme et de traitement d’images GRATUITS

  • Si vous disposez de connaissances limitées en informatique je vous recommande Photofiltre, un logiciel gratuit et simple d’utilisation.
  • Dans le cas ou vous disposez d’une tablette graphique et de notions de traitement d’images, je vous conseille de télécharger le fantastique logiciel open source “Krita“.
  • Si vous souhaitez vectoriser votre oeuvre et lisser les traits, vous pouvez utiliser la vectorisation sur Inkskape puis exporter le rendu!

Je vous invite également à découvrir un projet de webcomics extraordinaire démontrant le potentiel du logiciel Krita.

Quels sont les outils pour nettoyer la planche sur photofiltre ?

Sur photofiltre, pour obtenir une belle planche en noir et blanc, j’utilise les outils :

  • sélection ou lasso pour supprimer les tâches noirs.
  • pinceau pour bien fermer tous les traits
  • gomme pour effacer les contour imparfait
  • opacité et contraste pour faire ressortir les noir et faire disparaître les gris. (attention à ne pas en abuser pour conserver la qualité de l’image).
  • vectorisation pour purifier le trait. (non disponible sur photofiltre)

💡 Astuce : Je vous recommande vivement de bien fermer les traits pour la suite et d’obtenir une planche en noir sur blanc la plus contrastée possible.

Les couleurs, comment colorer une page ?

A moins que vous ne préférez les BD en noir et blanc, il est désormais temps de la peindre ou colorier.

Vous pouvez tout à fait colorer une page avec des feutres, de la gouache, acrylique, des crayons de couleurs et obtenir de très bons résultats.

La couleur fait apparaître le résultat final et donne de la vie au portrait.

Pour ma part je vous invite à colorer les planches toujours avec le logiciel Krita.

La palette de couleurs

Pour commencez, il faut se constituer une palette de couleur pour conserver les mêmes teintes d’une page à l’autre. Cette palette sera créée au fur et à mesure de votre avancée et de vos goûts.

Ma palette de couleur

Coloration sur photofiltre

Sur Photofiltre, on utilise l’outil pipette pour choisir la couleur et le pot de peinture pour colorer une zone.

On peut jouer sur la tolérance du pot de peinture que je vous recommande de monter à 90 pour bien colorer chaque partie. De plus vous pouvez utiliser l’opacité du pot de peinture et du pinceau pour fabriquer des effets d’ombre.

Les calques et la coloration sur Krita

Sur ce logiciel, je commence généralement par générer plusieurs calques, un Background blanc, un calque pour les cases, un autre pour les bulles et dialogues, un calque pour le graphique, un nouveau pour les ombres et finalement un pour la couleur.

Les ombres et la transparence des calques

A l’aide du pot de peinture ou du pinceau, remplissez chaque zone. Vous pourrez ainsi susciter des effets d’ombre et lumière par transparence en ajoutant des touches de noir et gris sur le calque des ombres puis en jouant sur l’opacité et la transparence.

Remarques : Je vous conseille d’équilibrer vos planches au niveau des couleurs en utilisant toujours les 3 couleurs primaires et en jouant sur les complémentaires.

💡 Astuce : Assurez-vous d’équilibrer les couleurs entre couleurs vives et pastel.

Images des la roue des couleurs et des complémentaires.

7. La mise en page de la BD et l’édition

Félicitations vous avez terminé la création ! Il ne vous reste plus qu’à la mettre en page et l’imprimer.

Vous travaillerez peut-être en auto édition ou avec une maison d’édition. En tout cas, les dernières phases prennent du temps et peuvent s’avérer plus techniques qu’aux premiers abords.

Le chemin de fer et l’imprimeur

On appelle “chemin de fer” la disposition globale du livre. C’est un document qui présente l’ordre des pages pour l’imprimeur.

Le chemin de fer est un document professionnel positionnant chaque planche (A4) sur le papier à imprimer. Les pages sont imprimées au format SRA3 (45×32) qui sera coupé au format A3 plié et broché.

L’imprimeur s’occupe de l’impression, du pelliculage et de l’assemblage de la BD.

Découvrez quelques vidéos sur : le travail de l’imprimeur

Pour réaliser la disposition, préférez InDesign, un des outils les plus aboutis compatible avec les logiciels de l’imprimerie.

Astuce : Une BD compte environ 46 planches plus la 1re, 2e, 3e et 4e de couverture.

Edition et administration

Publier une BD en autoédition nécessite une déclaration auprès de l’URSAF pour vendre le livre et un numéro ISBN pour être déclarer dans les répertoires nationnaux.

Ensuite il ne vous reste plus qu’à vous rendre chez les libraires et négocier, le nombre de livres que vous déposerez et la commission que vous leurs accorderez.

💡 Astuce : Pensez bien à imprimer un bon de dépôts pour votre librairie et vous même. Cela vous aidera à suivre les comptes.

Diffuser une BD et se faire connaître.

Vous êtes chanceux, il existe de nombreuses manières de faire connaître son travail aussi je vais vous en présenter quelques uns :

  • Les formats papier avec la presse, les journaux, magazines, revues thématiques.
  • L’affichage et la publicité des entreprises, les infographies, les catalogues et documents commerciaux…
  • La presse numérique, les blog et le format webtoons.
  • Les réseaux sociaux.
  • Les livres pour enfants.
  • Les expositions et vernissages.
  • Les ateliers et interventions pédagogiques.
  • Les concours organisés par les maisons d’édition, les journaux et les plateformes de lecture en ligne.
  • Les salons du livre, festivals et manifestation culturelles liées aux neuvième art.

Conclusion sur ce tutoriel

Je suis très heureux de t’avoir présenté cette technique de création graphique. Je l’ai personnellement utilisé pour produire une aventure exclusive en web toon et livre papier. et les panneaux que tu as pu voir dans l’article sont exposés dans des centres de loisir.

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie ! »

Johann Wolfgang Von Goethe

Si cet article t’a plu, je t’invite à me suivre sur les réseaux sociaux.

Tu peux soutenir l’auteur projet en visitant la boutique ainsi qu’en suivant cette épopée sur Internet.

Je remercie Pascal Regnaudin qui m’a enseigné ses techniques, de composition et d’utilisation des logiciels d’illustration et de graphisme pour dessiner des BDs.

Les coulisses d’un auteur, plus de 1500 heures de travail

  • Exposition été 2020 au polyèdre à Seynod
  • Présentation en janvier 2020 à la MJC d’Aix-les-bains –
  • Exposition d’avril à juin 2020 à la MJC de Cran Gevrier

Articles recommandés pour vous :

6 réflexions sur “ Créer une bande dessinée – Les étapes pour faire une BD ”

  • janvier 12, 2020 à 5:34
    Permalink

    Merci pour cet excellent article qui explique comment tu travailles sur tes bédés et les différentes phases par lesquelles tu dois passer pour définir tes différentes planches. C’est un bon article lorsqu’on n’est pas du tout dans le domaine et qu’on voudrait se lancer dans l’art. Ca me donne envie de m’essayer dans l’écriture d’histoires.

    • janvier 12, 2020 à 5:36
      Permalink

      Merci MYCMMag, pour ton message, je suis très content que ce tuto BD t’es aidé ! J’espère en faire d’autres plus détaillés prochainement !

  • janvier 29, 2020 à 12:33
    Permalink

    Bonjour Adrien Réné,

    Passionnant ce descriptif du procédé nécessaire à la production de contenus. En dehors des compétences de dessinateur, que tout le monde ne possède pas, cet article met en lumière toute la réflexion stratégique en amont du projet.

    Un mot : bravo !

  • janvier 29, 2020 à 4:12
    Permalink

    Le centre de social de Cran-Gevrier est intéressé par cette exposition! C’est avec plaisir que nous la recevrons!

  • janvier 29, 2020 à 4:34
    Permalink

    Super article ,très pédagogique. Malheureusement je n ai pas votre talent pour la création !

  • février 4, 2020 à 3:36
    Permalink

    Merci pour l’article super intéressant qui dévoile comment réaliser une BD et qui peut permettre à des novices de se lancer ! 🙂

Les commentaires sont fermés